Le 30 janvier passé, s’est tenue au palais des congrès de Lomé, la convention de la Fédération des Organisations Associatives pour le Développement Durable qui Intègre le Peuple (FOADDIP). Au cours de cette convention, l’instance dirigeante s’est vue renouvelée et une grande lumière a été faite sur la FOADDIP, son fonctionnement, ses objectifs et ses missions. 

En effet, le concept de développement durable remonte en 2012, lors de la Conférence des Nations-Unies qui s’est tenue à Rio de Janeiro au Brésil où la communauté internationale a décidé de fixer des objectifs mondiaux pour un développement durable. Elle s’est inspirée des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) adoptés en 2000, qui prévoyaient de promouvoir le développement à l’échelle planétaire et de réduire de moitié la pauvreté dans le monde en 2015.

Durant cette période, des progrès substantiels ont été réalisés dans de nombreux domaines, même s’il restait beaucoup à faire de par le monde pour éliminer la pauvreté et instaurer un développement durable.

A l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New York en Septembre 2015, trois journées ont été consacrées à l’adoption d’un nouvel agenda d’actions intitulé « Transformer notre monde ». Il s’agit des Objectifs de Développement Durable (ODD) à réaliser à l’horizon 2030.

Une nouvelle page de la gouvernance mondiale s’est donc ouverte à New York. 17 objectifs et 169 cibles avec 230 indicateurs ont été adoptés. Ces indicateurs sont aujourd’hui portés à 244.

Ces 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’agenda 2030 sont censés non seulement parachever les OMD et lutter contre la pauvreté, mais aussi promouvoir une croissance durable et la protection de l’environnement. Ils sont en outre applicables à tous les pays, y compris le Togo, un des 21 pays pilotes.

Les ODD sont donc un sillon déjà tracé par les Nations-Unies qui nous invitent à présent, à semer, à récolter et à transformer pour l’avènement de sociétés pacifiques, inclusives et le renforcement des moyens de mise en œuvre du partenariat mondial pour un développement durable.

Déterminée à œuvrer pour la réalisation des 17 ODD, une équipe dynamique de Togolais a mis en place l’Outil de Développement Durable (ODD) sur le web, sous la forme d’un progiciel dénommé MCNP (Marché de Crédit en Nature Pérenne). Cet outil est un produit de l’Entreprise Sociale de Marché Commun (ESMC).

 

  1. Présentation et mission de la FOADDIP

La Fédération des Organisations Associatives pour le Développement Durable qui Intègre le Peuple (FOADDIP) est l’ensemble des utilisateurs de supports marchands du progiciel MCNP regroupés au sein des Organisations de la Société Civile (OSC) pour l’atteinte des 17 ODD sur la plateforme ESMC à l’horizon 2030. La FOADDIP est donc une entité  de l’ESMC.

La FOADDIP est composée de deux Divisions. La Division Surveillance et la Division Exécutante de la Production Commune dans toutes les localités du Togo. Elle a ses administrateurs dans les 387 cantons, 39 préfectures et 6 régions du Togo. Ces administrateurs cantonaux, préfectoraux et régionaux travaillent en étroite collaboration avec les administrateurs nationaux.

La FOADDIP a pour but de :

  • Créer toutes les potentialités d’économies de confiance à l’échelle multilatérale qui intègre tous sans exclusion et qui fonde toutes les bases de la solvabilité ;
  • Assurer une meilleure coordination des initiatives de l’Entreprise Sociale de Marché Commun (ESMC) par son modèle Economie Sociale du Marché Commun (ESMC).

Le progiciel MCNP est le langage numérique de cette confiance multilatérale qui permet aux Utilisateurs d’être à la fois « consommateurs-producteurs » et/ou à la fois « acheteurs-vendeurs ».

 

  1. Objectifs et moyens d’actions de la FOADDIP

La FOADDIP se fixe les objectifs suivants :

  • – Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde ;
  • – Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ;
  • – Donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges ;
  • – Veiller à ce que les femmes et les hommes puissent suivre une éducation de qualité dans des conditions d’équité et promouvoir les opportunités d’apprentissage tout au long de la vie ;
  • – Réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ;
  • – Garantir l’accès de tous à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et assurer une gestion durable des services en eau ;
  • – Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable ;
  • – Promouvoir une croissance économique soutenu, partagé et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous ;
  • – Mettre en place une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation soutenable qui profite à tous et encourager l’innovation ;
  • – Réduire les inégalités entre les pays et en leur sein ;
  • – Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et soutenables ;
  • – Instaurer des modes de consommation et de production soutenables ;
  • – Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ;
  • – Conserver et exploiter de manière soutenable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable ;
  • – Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité ;
  • – Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes aux fins du développement durable, assurer à tous l’accès à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes ;
  • – Revitaliser le partenariat mondial au service du développement soutenable et renforcer les moyens de ce partenariat.
  • En vue d’atteindre ses objectifs, la Fédération se donne les moyens suivants :
  • – Faire connaître le modèle économique « Economie Sociale de Marché Commun » (ESMC) à l’Afrique et au monde ;
  • – Aider les ménages, personnes physiques et morales à s’identifier sur la plateforme du Marché du Crédit en Nature Pérenne (MCNP) par la création des comptes marchands et l’octroi du pouvoir d’achat dans le but de participer à la production commune en vue de la consommation commune ;
  • – Aider à l’élaboration et au montage technique, socioéconomique et financier des projets d’équipements sociaux (centres de santé, école, aménagements hydro-agricoles) et des projets d’entreprises (agriculture, élevage, petites unités industrielles ou semi artisanales) ;
  • – Aider à la recherche de partenaires à travers : des réunions d’information périodiques ouvertes à tous, la publication d’un bulletin d’information, des groupes de travail répondant à des besoins précis.

 

Le nouveau bureau de la FOADDIP

La FODDIP est chargée de la mobilisation de toutes les forces productives des communautés locales pour la Production Commune au moyen de la Plateforme ESMC, aux côtés du secteur public et d’organiser chaque localité en communauté économique chapeautée par une société civile dans le but de la bonne gouvernance de la société Production Commune.

Elle est chargée de la surveillance et de la bonne gouvernance de l’exécution de la Production Commune sur la Plateforme ESMC dans toute localité.

La FOADDIP intervient dans les domaines de la production et diffusion de l’information sur les disponibilités techniques, matérielles, financières et humaines en vue de la constitution d’une banque de données des potentialités existantes pour un développement socio-économique harmonieux.

  • Organigramme de la FOADDIP

 

  1. DIVISION SURVEILLANCE

La Division Surveillance joue le rôle du Conseil d’Administration de la Production Commune dans chaque localité. Elle est composée de trois catégories de Conseillers Membres Fondateurs d’Honneur (CMFH) :

  1. CMFH Catégorie Honorifique (Personnes ayant occupé une haute fonction dans une institution nationale ou internationale et les Officiers supérieurs…),
  2. CMFH catégorie Consultative (Leaders d’opinion de toute catégorie, leaders religieux, Chefs traditionnels, tradithérapeutes, artistes…),
  3. CMFH catégorie administrative (Personnes ayant occupé un poste d’administrateur public, privé ou civil),

La Division Surveillance de la Production Commune crée des Commissions pour chacune des 169 cibles et des Commissions pour chacun des 244 indicateurs en vue de s’assurer d’ici à 2030 que dans sa localité, les 17 ODD seront réalisés effectivement.

 

  1. DIVISION EXECUTANTE

La Division Exécutante joue le rôle de la gouvernance de la Production Commune. Elle œuvre pour la mise en place de l’action commune des fournisseurs, producteurs, transformateurs et distributeurs des biens, produits et services dans chaque localité. Elle est composée de :

  1. Managers,
  2. Consultants,
  3. Entrepreneurs,
  4. Experts,
  5. Ingénieurs,
  6. Techniciens

 

Pour mener à bien sa mission, la Division Exécutante dispose de 4 centrales dans chaque localité. Il s’agit de :

  • La Centrale d’Achat Commune (où s’opèrent les achats de tout UTILISATEUR sur la plateforme ESMC),
  • La Centrale de Production Commune (où s’opère la production sur la plateforme ESMC),
  • La Centrale de Transformation Commune (où s’opère la transformation sur la plateforme ESMC),
  • La Centrale de Vente Commune (où s’opèrent les ventes de tout fournisseur et distributeur sur la plateforme ESMC).

La Production Commune est l’ensemble des activités marchandes des centrales ESMC au profit impartageable, destinée à combler tous les écarts créés par les réductions des coûts à l’achat en mode non récurrent (limité), des concessions de bénéfice à la vente en mode non récurrent (limité) et le renouvellement pérenne ou limité de toutes consommations en mode récurrent (illimité).

La plateforme ESMC est une nouvelle forme d’organisation des affaires commerciales. L’activité de conseil faite par l’ESMC consiste à exhorter tous les acteurs de l’offre et de la demande, à intégrer dans leurs affaires, le concept de la nouvelle organisation des affaires.

Il s’agit du concept qui consiste, avant toute affaire commerciale, à créer le client à le rendre solvable et à le fidéliser. Ceci, dans le but d’éliminer le manque de clientèle, les risques d’endettement, le manque de pouvoir d’achat pour tous et le manque d’emploi qui empêchent la prospérité optimale des affaires commerciales sans exclusion.

 

 

Contacts Presse :

Isidore AKOLLOR : 90 78 75 11 / 99 58 62 16

Marc ABOFLAN : 91 44 84 28 / 98 65 60 50

Email : remeddtogo@gmail.com

Tag #Entreprise Sociale de Marché Commun #ESMC #Fédération des Organisations Associatives pour le Développement Durable qui Intègre le Peuple #FOADDIP