Santé

La couverture santé universelle va couvrir toute la population du Togo

La couverture santé universelle telle que pratiquée au Togo a été l’affaire du secteur public et parapublic. Seuls les fonctionnaires  et jusqu’à preuve du contraire 2 millions d’élèves togolais en profitent. La tendance va bientôt se renverser avec l’intégration prochaine de tous les citoyens. Tous les Togolais sans distinction aucune devront être bientôt assurés. Tel est en tout cas, l’annonce faite ce mercredi par les services compétents lors d’un atelier à Lomé.

« La couverture maladie dans notre pays est une priorité du chef de l’Etat, ce qu’il a encore réaffirmé dans son adresse à la nation en janvier dernier quand il appelait le gouvernement dans son entièreté à mettre en place des mesures idoines pour l’extension de cette couverture à toutes les couches sociales de la nation », a rappelé Mazamaesso Assih, secrétaire d’Etat à la presse.

Ainsi dit, les travaux de la présente rencontre vont dans le même sens que le message du 03 janvier délivré par Faure Gnassingbé lorsqu’il déclarait : « le gouvernement prendra les mesures idoines pour faire de la Couverture assurance une réalité pour les élèves (…) puis cette mesure sera progressivement étendue à d’autres catégories de personnes ».

Les acteurs impliqués dans la mise en œuvre de ce processus souhaitent se mettre ensemble pour mieux proposer un plan adapté aux réalités locales. Les participants examinent la composition du secteur informel, les efforts des secteurs sanitaires et non sanitaires pour étendre la protection sociale au secteur informel puis analyser de près les approches globales de couverture santé.

L’assurance maladie universelle consiste à offrir des services de santé de base à toute une population sans distinction de revenu, de catégorie sociale, de lieu de résidence ou d’antécédents pathologiques. Elle renforce plutôt la solidarité entre les différentes catégories sociales et à participer à son financement selon le niveau de vie de chaque citoyen.

 

Publier un Commentaire