La Jeune Chambre Internationale (JCI) démontre encore sa volonté de lutter pour la préservation de l’environnement. Après Kpalimé en début du mois de mars, c’est au tour de la ville d’Atakpamé (150 km de Lomé) de servir de cadre au lancement du projet « Une planète verte pour tous ». Il s’agit d’un projet initié par le nouveau bureau directeur de cette association dont la représentation togolaise est dirigée actuellement par M. Raoul Bataka.

Ce samedi 17 mars n’a pas été de tout repos pour les membres de la JCI.  Ces derniers sont allés à la rencontre des autorités locales de la ville d’Atakpamé pour lancer ce projet  d’intérêt public. L’approche adoptée vise à impliquer les populations à la base dans la réalisation des projets allant dans leurs avantages.

 

Ville verte

Le lancement dudit projet constitue à plus d’un titre une sonnette d’alarme que tire la JIC à l’endroit de toute la population concernant les revers du dérèglement climatique. La finalité étant de parvenir à des villes durables pour le bien de tous.

Les prochains mois vont être marqués notamment par une bataille acharnée contre la désertification, les feux de brousse. Par contre, un accent particulier sera mis sur des actions à impact telles que la sensibilisation,  l’aménagement d’espaces verts voire  d’aires protégés.

Atakpamé à titre d’exemple, devra retrouver d’ici peu  sa verdure, et son climat doux. L’amélioration considérable du cadre de vie fait aussi partie des priorités. Les changements climatiques ont des effets néfastes sur cette ville, raison de plus pour penser à la réhabilitation de  la forêt et de la vie végétale dans cette  partie du Togo.

 

Sur le terrain

Puisqu’il n’est pas question d’un projet à ranger dans les tiroirs, les membres de la JCI Togo comptent prendre d’assaut  le terrain. L’un des axes importants de ce projet est la  sensibilisation des populations concernées. A cela s’ajoutent l’organisation de formations sur des thèmes précis et pointus tout comme la mise en  terre de plants, la transformation de dépotoirs en aires protégées pour ne mentionner que ceux-là.

Pour Raoul Bataka, président national de la Jeune Chambre Internationale Togo, les diverses composantes du projet « Une planète verte pour tous » démontrent clairement le sens citoyen de l’organisation dont il a la direction.

 

Le même projet sera lancé dans les jours à venir dans d’autres localités du Togo.

 

 

Topics #JCI #Jeune Chambre Internationale (JCI) #Raoul Bataka