C’est l’un des concerts les plus problématiques de cette fin d’année. Aura lieu ou n’aura-t-il pas lieu ? Des questions, autant de questions qui ont trouvé des réponses ce jeudi à travers un point de presse du l’agence de communication Sud-Com. Le concert est maintenu pour les 16 et 17 décembre à Lomé dans le cadre de leur tournée africaine marquant la célébration de leur 20 ans de carrière.

Concert à polémiques

Un concert mais pas comme les autres. En effet, un groupe d’artistes dit « engagés » a appelé le public à boycotter ce concert. La raison est simple : pas question d’organiser ce concert du fait qu’il y a quelques semaines on leur a empêché d’en faire un au pays. Autrement dit, certains artistes togolais, après avoir subi un refus catégorique d’organiser un concert veulent se venger en essayant de mettre les bâtons dans les roues au Magic System. Or, ce groupe n’a rien à avoir avec les conflits internes et est en tournée.

 

Tam Hakeem Toutou, le représentant de Sud-Com à Lomé a dénoncé sans langue de bois, une attitude « xénophobe » des artistes appelant au boycott en insistant sur la différence entre politique et culture. Ce concert n’a pas de connotation politique et cela ne servira à rien de vouloir l’empêcher.

« En tout temps et sur toute l’étendue du territoire togolais, nous exerçons notre métier et accueillons nos frères africains comme ils nous accueillent chez eux », a-t-il souligné.
Les concerts des 16 et 17 décembre n’ont rien à avoir avec la politique. « La Côte d’Ivoire est aujourd’hui la capitale de la musique africaine francophone. Et pour être connu sur le continent, vous êtes obligés de passer par la Côte d’Ivoire. Nous sommes les premiers à se plaindre que nos artistes ne se produisent pas à l’extérieur et nous sommes également les premiers à refuser les étrangers chez nous », ajoute t-il.

Le rendez-vous est pris.

 

 

Topics #concert Magic System lome #Le concert de Magic System #Magic Systèm à Lomé