La crise que traverse le Togo n’a pas que des conséquences sur le plan politique marquées par des arrestations de tout genre. Elle a aussi une déclinaison, cette fois économique qui montre à suffisance que l’économie nationale n’est pas en bonne santé, donc ne se porte pas bien. On pourra tourner et retourner le sujet dans tous les sens possibles, la crise fait sûrement du mal au Togo. On estime que ce serait entre 80 et 100 milliards de FCFA .

Ce chiffre de  » 80 et 100 milliards de F.CFA » a été révélé par le Bimensuel Focus Infos de ce mercredi.
« Entre 80 et 100 milliards, c’est l’estimation basse et haute de ce qu’aurait déjà coûté à l’économie togolaise, les six mois de crise. Trop importante pour un pays en pleine relance de ses activités, qui renaissait de plusieurs années de tensions et d’une décennie de mise au ban de la communauté internationale, avec son corollaire de sanctions économiques », souligne ce journal.

Une situation qui n’épargnent pas les entreprises. Partout ailleurs, l’instabilité des pays a toujours fait fuir les investisseurs. Le Togo n’est pas du reste. « Insupportables aussi pour les plus grosses entreprises qui ne peuvent se permettre un trop long ralentissement de leurs activités et une baisse de leurs commandes.
Que ce soit le Fonds Monétaire International (FMI) ou la Banque Africaine de Développement (BAD), l’avertissement est clair et inquiétant : la persistance de la crise risque de plomber durablement les performances économiques du pays et de porter préjudice à son image », insiste Focus Info.

 

A ce jour, il n’y a pas de chiffres pointus avancés par quelque institution que ce soit. Néanmoins, la crise qui a trop duré n’arrange pas les milieux économiques. Aujourd’hui, un dialogue est en vue mais il traîne des pas à la caméléon faute de consensus. Pour beaucoup , la résolution pacifique de la crise permettra de redonner au pays sa place de  destination d’affaires privilégiée.