tal

La situation était devenue coriace et complexe ce début d’année. Va-t-on vers un bis repetita? Le gouvernement va-t-il encore augmenter le prix des produits pétroliers ? Tant de questions.qui foisonnent un peu partout. Pour mettre fin à ces spéculations couplées de rumeurs à une température surchauffée, le gouvernement est sorti ce mercredi pour éclairer la lanterne aux citoyens qui ne cherchent qu’à être mieux édifiés. Ce qui arrive n’est pas  un début de tractation pour augmenter le prix des produits pétroliers. Le gouvernement s’en lave les mains et donne sa version. Pour l’exécutif togolais, cette pénurie provient des fortes demandes de ces derniers temps. Au-delà, les navires devant fournir du carburant ont accusé un retard qui se répercute naturellement sur toute la chaîne d’approvisionnement. Ces explications données, le gouvernement semble ne pas être d’avis avec ceux qui racontent ce qui leur passe par la tête. Il menace et promet de sévir si cela continue. Voici le communiqué :

 

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Il a été donné de constater qu’il règne autour de plusieurs stations-services de la capitale, une situation inhabituelle d’affluence qui serait due à des rumeurs
faisant état d’une prochaine augmentation des prix à la pompe des produits
pétroliers.

Le gouvernement tient à préciser que, jusqu’à nouvel ordre, les prix à la pompe
demeurent inchangés conformément à la structure des prix à la pompe des produits pétroliers en vigueur et rassure la population togolaise quant à la disponibilité des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire national.

Les pics de demande observés ces derniers jours sont principalement imputables à l’arrivée tardive des navires d’approvisionnement, générant alors des tensions
dans les bacs de stockage.
Cette situation a, à présent, été résorbée et des dispositions sont prises pour que la situation de l’approvisionnement en produits pétroliers revienne à la normale.

Des contrôles s’effectueront sur toute l’étendue du territoire et les auteurs
d’éventuelles spéculations seront punis conformément à la loi.

Lomé, le 03 Janvier 2018
Le Gouvernement

 

Topics #pénurie du carburant