Ouf, ce n’est pas un soulagement mais un gémissement. Le personnel de santé du Togo réuni en Syndicat des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT) siffle la fin de la tempérance envers le gouvernement. Après quelques jours de  sit-in d’avertissement tenus la  semaine dernière, la situation ne semble pas mais va de mal en pis. En attendant même de trouver une solution magique ou pas, le mot d’ordre passe de l’avertissement à l’arrêt de travail. Une grève risque de s’éclater dans les jours à venir.

Qui seront pénalisés ?

La grève  fera bel et bien du mal à plus d’un. Les plus pénalisés seront et resteront jusqu’à preuve du contraire la population dans son ensemble. Tous sont concernés d’autant plus que maladies et infections ne connaissent ni employeurs encore moins employés ou paysans. Tout d’abord, ce sont les patients, les souffrants qui sont ou non sur les lits d’hôpitaux végétant dans une douleur dont eux seuls peuvent décrire qui vont véritablement en souffrir.

Le gouvernement sera encore dans son coin, la tête dans des « priorités » dont il est le seul à comprendre les tenants et aboutissants. Logiquement, ces personnes huppées préfèrent fréquenter des hôpitaux de classe dans les pays étrangers.

Les réclamations

Ce que réclament les médecins ou les praticiens de la santé va directement et dans leurs intérêts et dans celui du peuple dans son ensemble. Ces réclamations portent sur l’ancienneté des infrastructures et des équipements dans les hôpitaux du pays à la  garantie sur la protection de la santé et la sécurité des agents tout comme l’élaboration d’un statut du professionnel hospitalier et des contractuels.

« Nous n’avons pas la même lecture que le chef de l’État. On reconnaît que la contractualisation peut aider à mieux gérer les centres de santé mais les problèmes de santé ne se résument pas au problème de la bonne gouvernance », a expliqué sur une radio de la place, le Secrétaire Général du SYNPHOT, Dr Atchi Walla.

« Nous allons écrire au gouvernement sur les prochains mouvements sociaux qui doivent intervenir dans les prochains jours », menace-t-il.

 

 

Topics #Dr Atchi Walla #SYNPHOT