A Accra, capitale du Ghana, des chefs d’Etats de la CEDEAO se penchent sur la question de la monnaie unique. Débat né des polémiques autour du Franc CFA mieux des intérêts que perçoit la France dans l’émission de ce billet que beaucoup taxent de « colonial ».

Depuis ce mercredi, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé se trouve dans la capitale ghanéenne  pour la réunion de la Task Force présidentielle sur la monnaie unique. Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, Président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est bien arrivé à Accra où se tient la 5ème réunion de la Task Force présidentielle  sur le programme de la monnaie unique de l’organisation communautaire.

« Cette réunion de haut niveau s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation de la vision des chefs d’Etat de la sous-région pour une CEDEAO  des peuples et celle d’un espace économique unique. Avec ses homologues du Ghana, du Nigéria, de la Côte d’Ivoire et du Niger, membres de la Task Force présidentielle, ils adopteront une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus de création de la monnaie unique d’ici à l’horizon 2020 », informe un communiqué de la Présidence togolaise.

La Task Force présidentielle est de façon simplifiée un comité des Chefs d’Etat de l’espace CEDEAO ayant pour but de donner un coup d’accélérateur à la création d’une monnaie unique pour favoriser les échanges commerciaux. Elle  a pour rôle d’accompagner le processus d’intégration monétaire et de suivre l’état d’avancement des travaux pour la création de la monnaie unique.

Selon les informations, cette force vient en appui au programme de coopération monétaire de la CEDEAO lancé en 1987, en vue de parvenir à la création d’une zone monétaire unique et de favoriser la libre circulation des personnes et des biens.

Pour rappel, la  dernière réunion de la Task Force présidentielle s’est tenue en octobre 2017 à Niamey au Niger.