S’il y a bien un politicien togolais qui n’a pas froid aux yeux, qui vomit les vérités comme cela lui passe par la tête, c’est Nicolas Lawson. Sans ambages, le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) dit ne pas croire au 27ème dialogue politique qui  devra s’ouvrir le 15 février pour mettre fin à 6 mois de crise sociopolitique.

Il a dit clairement ce mardi sur la radio Nana FM qu’il se moque de ce dialogue comme de l’an quarante.  « Je m’en fous si le dialogue réussit ou pas », a-t-il laissé entendre. Le président du PRR a affirmé avoir eu des révélations divines par rapport à l’issue du dialogue. Pour lui, ce pourparler n’est pas important et point n’est besoin de se gêner pour cela.  « Dieu m’a dit que le dialogue n’est pas essentiel », ajoute-il.

Il poursuit ses argumentations en précisant que le Togo n’a pas besoin de dialogue mais de gouvernement de salut public. Ce n’est pas la première fois qu’il évoque ce terme qui jusqu’à preuve du contraire fait partie de ses aspirations. Le gouvernement de salut public sera l’affaire de « gens compétents » et l’Assemblée constituante doit élaborer une nouvelle constitution.  La 4ème République selon ses dires est une « République de canailles et de faillis ».

Sortir les Togolais de la misère doit être la priorité du régime en place parce que c’en est de trop. « Il faut que les Togolais soient mis au travail avec ardeur et abnégation et que les charlatans de la politique, ceux qui créent deux camps,  laissent les Togolais en paix », propose-t-il et d’ajouter : « Pour beaucoup de gens qui manifestent, c’est qu’il y a une faillite dans la gouvernance ».

 

Topics #dialogue togolais