L’histoire de vindicte populaire qui secoue le Togo et le Bénin est entrain d’être plus claire dans les esprits. Le Togo et le Bénin  s’embrasent depuis que des informations diffusées sur les réseaux sociaux notamment ont fait croire que des citoyens béninois ont été brûlés vifs sur le sol togolais.

Intervenant ce  dimanche 08 avril 2018 sur la chaîne de télévision CANAL 3 -Bénin, le directeur de la police républicaine, le général Nazaire Hounnonkpè est revenu sur cette affaire de Gayman qui ne cesse de faire débat. Le patron de la Police a rassuré qu’aucun de ses compatriotes n’a été brûlé au Togo. Pour lui, il n’y a rien qui prouve que les deux personnes  qui ont été passées à tabac et brûlées sont des Béninois.

Il s’agit simplement d’une rumeur, une information fausse récupérée à des fins qu’il ignore jusqu’à présent. « Cette information est une vraie fausse information; une intoxication, rien de plus », poursuit le général. Selon les explications du sieur Hounnonkpè, ceux qui ont fait l’objet de vindicte populaire l’ont été dans une affaire de vol et non  de soupçons d’être des sacrificateurs d’humains.

Il y a sans doute selon le directeur de la Police, des personnes dont l’idée serait de diviser les deux peuples. Voir l’amitié et la fraternité des deux pays être de l’histoire ancienne, tel est ce qu’elles cherchent en récupérant des images et vidéos d’autres scènes pour faire croire autre chose.

« …ces personnes ne sont pas des Béninois; rien ne prouve qu’ils sont des Béninois et ceux qui publient ces intoxications sont les seuls à savoir pourquoi ils cherchent à diviser deux pays frères » a-t-il laissé entendre.

A côté de ceux qui prennent mal la situation ou tentent de tout dramatiser il y a aussi ces personnes qui se disent fièrement Togolais et Béninois à la fois, histoire qu’on est tous des frères. Ces derniers convient tous à l’unité et à la compréhension mutuelle.

 

 

Topics #Nazaire Hounnonkpè