Ahurissant et à la fin étonnant pour beaucoup de personnes. Dans la nuit de samedi à dimanche, une baleine dont le poids, la taille n’ont pas été identifiées a échoué sur les plages de la ville d’Aného, à une cinquantaine de kilomètres de Lomé, la capitale. Les riverains ont découvert ce dimanche, le corps sans vie d’une baleine.

Dans la foulée, ils n’ont pas hésité à en faire un butin. Les personnes présentes sur les lieux ont pris des photos montrant des riverains découpant le cétacé en morceau. D’aucuns en sont sortis avec de grosses parties pour en faire de copieux repas dans leurs maisons.  Contre toute attente, la situation, a plutôt fait la joie de ceux qui ont pu faire le déplacement de ce lieu sans penser à  la qualité de cette « viande » que beaucoup ont déjà consommé.

 

Attention, santé d’abord

La Ligue togolaise des consommateurs  a rendu public dimanche une mise en garde pour demander aux populations de s’abstenir de consommer sans analyse, la viande de cette baleine. Elle a recommandé que des analyses médicales soient faites pour situer l’opinion sur la qualité de ce qu’ils voulaient ingurgiter.

Mais bien avant cette intervention, le pire n’a tout de même pas pu être évité. Les riverains sont véritablement passés à table selon des témoins contactés sur place. « La LCT recommande à tous ceux qui ont en possession la viande de la baleine ayant chutée sur les côtes d’Aného ce 08 avril 2018 de s’abstenir de sa consommation jusqu’à ce que la Direction de l’élevage situe la            dite population de la qualité de ladite viande », a signé le président de cette association, Emmanuel Sogadji.

Le  ministre de l’Environnement, André Johnson, a déploré : « Les baleines sont protégées ; ensuite, il faut vérifier l’état sanitaire. Ce qui n’a pas été possible ». Le mal est fait mais des observateurs craignent le début d’une épidémie dans cette zone.

Topics #Baleine Aneho #Baleine Togo