Question sans réponses. Pour le moins qu’on puisse dire.  Le siège du parti national panafricain (PNP) a fait l’objet de changement de peinture. Cette histoire peut paraitre un peu ‘futile’ mais a été au centre des débats ces derniers jours. Selon les informations, des forces de l’ordre ont encerclés la ville de Sokodé au nord du Togo et d’autres personnes sont passées à l’action en changeant la peinture rouge en blanc. Voici pour vous le communiqué intégral dans lequel le parti dénonce cet acte d’un autre âge.

Parti National Panafricain (PNP)

          Communiqué

Dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 octobre 2018, le nouveau siège du PNP Sokodé qui se trouve être l’immeuble Impérial en face du stade municipal de la ville, a fait l’objet d’une scène de désolation et de vandalisme de la part des gens véreux sans foi ni loi.

En effet, dès 18 heures dans la soirée du mercredi 24 octobre 2018, le quartier qui abrite ledit siège à vu toutes ses artères bouclées par des forces de l’ordre semant la peur auprès des populations contraintes de fuir et de se replier chez elles, créant ainsi un calme précaire dans un rayon de 200 mètres.

Ayant réussi à créer dans cette nuit un vide relatif tout autour du siège du parti, ces gens mal intentionnés sous contrôle des forces de l’ordre lourdement armées, ont  »repeint » le siège du PNP Sokodé en le rendant méconnaissable.

Le Bureau National du PNP tient à rappeler que le Parti National Panafricain est un parti légalement constitué et reconnu  comme tel.

Par conséquent, il ne comprend pas ces brimades et  harcèlements répétés, qui n’enlèvent en rien l’engagement du parti, de ses militants et sympathisants, ainsi que la détermination de l’ensemble du peuple togolais dans la lutte pour l’alternance et la prospérité pour tous  dans notre pays.

Le Parti National Panafricain condamne avec la dernière rigueur ces actes ignobles et répréhensibles d’un autre âge qui n’honorent pas notre pays.

Le Secrétaire Général,

Docteur  Sama Kossi