La Compagnie énergie électrique du Togo (CEET), dans un communiqué informe que les redevances consacrées à l’éclairage public, des mois de février et mars 2019, « seront positionnées en impayés, sur les factures du mois de mai 2019 pour la basse tension, et du mois de juin 2019 pour la moyenne tension ».

Les redevances, avaient été augmentées le 1er mars à la suite d’un arrêté interministériel, portant le coût désormais à 5 FCFA par kWh pour les abonnés à la basse tension (BT) et à 6 FCFA par kWh pour ceux abonnés à la moyenne tension (MT). Ces augmentations étaient sensées prendre effet à compter de la facturation du mois de février 2019.

Selon la Compagne d’Energie Electrique du Togo, l’application de l’arrêté n’avait pas été possible parce que le processus de facturation du mois de février était déjà en cours, ni celle de mars en raison des travaux de reprogrammation du système d’information. Cette mesure, vise donc à rattraper la prise en compte des redevances des mois de février et mars 2019.

La CEET indique par ailleurs que un délai de 90 jours, à compter de la réception de la facture, est accordé pour le règlement de ces impayés.

Introduite en 2009, la redevance sur l’éclairage public vise  à financer et étendre l’éclairage public dans les villes et villages du pays.

Tag #ceet