Le couvre-feu décidé par le gouvernement pour freiner la propagation du virus de covid-19 en ces périodes de fêtes de fin d’année est entré en vigueur depuis le 20 décembre. Ce nouveau couvre-feu plus souple que le dernier verra également l’entrée sur le terrain des éléments de la Force sécurité anti-pandémie (FOSAP) pour le respect de cette mesure.

Si lors du dernier couvre-feu décidé au début de la pandémie a été émaillé par des bavures policières, les premiers responsales de la FOSAP veulent cette fois-ci axé leur travail sur la pédagogie.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile le Général Yark Damehane a à cet effet rencontré les responsables de la FOSAP.

« J’ai eu une séance de travail avec les responsables de la FOSAP. Je leur ai demandé d’instruire les éléments afin qu’ils soient plus professionnels. Nous avons tiré les leçons du début du couvre-feu au mois d’avril. On ne veut plus parler de dérapages. Les éléments doivent se montrer beaucoup plus pédagogues, dans la courtoisie avec un peu de fermeté en amenant le compatriote à comprendre que les mesures en vigueur vont dans son intérêt » a déclaré le ministre.

Pour ce deuxième couvre-feu en un an, la mission principale de la FOSAP sera d’accompagner les citoyens de manière conventionnelle.

Le ministre appelle en outre la population à faire preuve de civisme en respectant les heures indiquées pour le couvre-feu.

Tag #couvre-feu #FOSAP #lome #yark damehane