Écrire, c’est exprimer sa pensée par le langage écrit, par les mots, les phrases, le texte. Mais cette activité cognitive devient un problème pour les élèves du cours primaire au Togo. Les mots mal orthographiés, illisibles, des lettres de l’alphabet déformées autant de choses dont font face les enseignants devant les copies des élèves.

Pour remédier ce mal, , le ministre des Enseignants primaire, secondaire, technique et de l’Artisanat, Prof Dodzi Komla Kokoroko, dans une note en date du 23 mars 2021, a instruit les chefs d’établissement d’introduire le cahier d’écriture.

« Les écrits produits par la majorité des élèves au primaire et à l’entrée du premier cycle du secondaire de notre système éducatif, sont illisibles et parfois incohérents », constate le ministre Dodzi Komla Kokoroko.

«Dans le souci de pallier les faiblesses constatées, je demande instantanément à tous les enseignants du primaire, et spécifiquement à ceux des classes des cours préparatoires, d’assurer l’enseignement de l’écriture, conformément aux instructions officielles, en faisant utiliser systématiquement par chaque élève le cahier d’écriture, à l’aide des techniques et démarches appropriées», a ordonné Dodzi Komla Kokoroko.

Les directeurs régionaux de l’éducation, les inspecteurs de l’enseignement, les conseillers pédagogiques et les chefs d’établissement sont invités à accompagner les enseignants dans la mise en œuvre de cette activité pédagogique.

Tag #cahier écriture cours primaire #lome #Prof Dodzi Komla Kokoroko