L’homme de Dieu, le prophète TB Joshua, connu pour la précision de ses prophéties et les révélations que Dieu lui donne, s’est livré a une série de questions – réponses sur la pandémie qui défraie la chronique, le coronavirus.

QUESTION – Prophète TB Josué, comment allons-nous appeler cette période dans laquelle nous sommes – où vous ne pouvez pas donner à votre voisin une poignée de main, vous ne pouvez pas tousser en public, Voyage à Jérusalem ou La Mecque pour le pèlerinage a été interdit, les gens ne partagent plus la coupe de la Sainte Communion, Pape François effectue la messe par vidéo, de nombreuses églises tiennent des services en ligne, des universités comme Harvard ont fermé, dans de nombreux pays il n’y a pas de rassemblements de personnes de plus de dix et même le président Trump a déclaré que la situation n’est « pas sous contrôle ». Qu’est-ce que tu peux dire ?

RÉPONSE – N’oubliez pas ce que Jésus a dit à Ses disciples, à Simon Pierre dans Luc 22:32 – « Je prie votre foi ne manquera pas. » C’est un mot prophétique. Jésus prophétisait sur ce qui allait arriver – un moment comme celui-ci. Il savait qu’il s’agissait de quelque chose qui allait défier notre foi, qui prendrait la foi de beaucoup, qui empêcherait les gens d’adorer. Mais je ne vois rien à paniquer parce que Jésus a dit dans Jean 16:33 – « Dans ce monde, vous aurez tribulation – mais remonter le moral; J’ai vaincu le monde.

N’oubliez pas ce que j’ai dit au début de l’année – « Oeuvre de Dieu – les gens seront fatigués cette année parce que l’œuvre de Dieu n’est pas par le pouvoir et la puissance; en raison de tant de défis, de tribulations et de fardeaux qu’ils ne pourront pas supporter. La vraie foi se développe sur un test. S’il n’y avait rien de grave dans le passé pour tester notre foi, voici quelque chose pour tester notre foi d’une manière unique – une situation réelle. Quelle occasion de grandir dans la foi, dans notre relation avec Dieu ! Qu’est-ce qui peut nous séparer de l’amour de Dieu (Romains 8:38-39)? Le coronavirus peut-il ? La mort peut-elle ? Rien! Comme 1 Corinthiens 10:13 dit, Il ne vous permettra pas d’être tenté au-delà de ce que vous pouvez supporter.

QUESTION – Vous avez dit que la voix du coronavirus sera réduite au silence d’ici la fin de ce mois, mais le président Trump a dit qu’il peut persister jusqu’en Juillet ou Août. Pour me ré-accentuer, nous voulons avoir de nouveau de vos nouvelles parce qu’il y a tant de peur et de panique.

RÉPONSE – Je le répète – ce sont les restes que nous voyons. Le vrai coronavirus a disparu. Ce que nous voyons maintenant, ce sont les restes. Mais ce que le coronavirus a causé – la réaction économique, la peur – persistera jusqu’à la fin de l’année.

QUESTION – Comment surmonter la peur?

RÉPONSE – Qu’est-ce que la peur? Comment définissez-vous la peur ? La peur signifie que vous n’êtes pas en ligne avec Dieu, vous n’êtes pas avec Dieu. La peur expose le niveau de notre relation avec Dieu. La peur expose le genre de relation que nous avons avec notre Créateur – Dieu. La peur expose qui nous servons, qui nous croyons. La peur signifie que nous ne servons pas Dieu de tout notre cœur. La peur signifie que nous ne sommes pas si dans le cœur. L’ouverture des yeux de notre foi sera le silence de nos peurs.

QUESTION – À quoi devons-nous nous attendre à la fin de ce mois?

RÉPONSE – Je l’ai dit! Combien de fois veux-tu que je dis-le ? Combien de fois voulez-vous l’entendre ?

QUESTION – Mais devons-nous continuer avec le coronavirus?

RÉPONSE – Le nom de Dieu a toujours été utilisé pour des choses possibles , mais la foi est pour les choses impossibles. Nous utilisons le nom de Dieu pour des choses possibles, pas impossibles. La vie des gens a été comme ça. Ce coronavirus ne fait que nous exposer. Nos défis déterminent où nous en sommes spirituellement. Les défis révèlent la véritable condition du cœur de l’homme. Les défis révèlent où nous appartenons. Rappelez-vous, la foi est pour les choses impossibles.

QUESTION – Si je peux être clair, vous avez dit que la voix du coronavirus sera réduite au silence d’ici la fin de ce mois. Avons-nous raison?

RÉPONSE – Eh bien, je ne vous blâmerai pas, parce que vous vivez par ce que vous voyez et ce que vous entendez. Je vous dis ce qui nous attend. Dieu merci, vous ne pouvez pas le changer, parce que les gens profitent de la situation actuelle.