Le ministère des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat dispose désormais d’un numéro vert destiné à recueillir les abus, manquements et dysfonctionnements dans le système éducatif.

Le numéro de service composé de quatre chiffres 8250 comporte un service voix et SMS, gratuit sur tous les réseaux de communications électroniques dans le pays. Il est destiné au corps enseignant et d’encadrement, aux apprenants, parents d’élèves, usagers du service public scolaire et de tous les citoyens.

« Ce numéro est ouvert sur tous les réseaux de communication électroniques dans notre pays et sera utilisé dans le cadre de la mise en place d’un service voix et SMS gratuit au bénéfice du secteur éducatif. L’objectif est d’assurer une remontée rapide d’informations sur les éventuels dysfonctionnements et manquements, afin de mener des actions urgentes et ciblées », explique le ministre dans une note.

 La ligne spéciale mise en place garantit l’anonymat et la sécurité la sécurité de des utilisateurs. Maisles déclarations mensongères et calomnieuses seront punies conformément à la Loi, a tout de même prévenu le ministre.

Toutes les remontées d’informations seraient donc « systématiquement vérifiées, examinées, croisées et analysées, afin de déceler celles qui seraient faites à dessein pour nuire à autrui » a précisé Dodzi Kokoroko.

Tag #Dodzi Kokoroko #Le ministère des enseignements primaire #numero vert 8250 #secondaire #technique et de l’artisanat