L’exécutif togolais réuni en conseil des ministres le mercredi 13 janvier 2020 a décidé de la suspension de trois(03) chefs cantons pour les six prochains mois.

Les chefs cantons de Vokoutimé (préfecture de Vo), de Djama (préfecture de l’Ogou) et de Glei (préfecture de l’Ogou) sont interdits d’exercice de fonction pour six mois.

La décision a été prise par le ministère de l’administration territoriale et rendue public au cours du deuxième conseil des ministres de l’année.

Ces chef-cantons sont accusés de la mise en place, et de l’organisation illégale de chefferie traditionnelle.

Dans le même temps, quatre(04) autres ont été officiellement reconnus par le gouvernement. Il s’agit des chef-cantons de  Pagouda, Pessare (Binah) et Sessaro (Sotouboua) désignés par voie coutumière, et celui de  Imle (Amou), qui a été élu. 

Le gouvernement a saisi de l’occasion pour féliciter ces acteurs locaux « pour le rôle essentiel qu’ils jouent dans la préservation de la cohésion nationale et l’adhésion des populations aux politiques publiques. Il les encourage à maintenir ce sens de responsabilité notamment dans cette période de pandémie ».

Tag #Djama (préfecture de l’Ogou) #Glei (préfecture de l’Ogou) #lome #suspension de trois chefs cantons pour les six prochains mois #suspensions des chef-cantons par le gouvernement #Vokoutimé (préfecture de Vo)