Depuis le 1er avril 2020, le Togo est en Etat d’urgence et ce pour les trois prochains mois à cause de la pandémie de Covid-19.

Face à cette situation, et dans le souci de se conformer aux dispositions et consignes mises en place par le gouvernement, plusieurs banques et établissements financiers prennent des mesures certes préventives mais celles-ci engendrent des murmures et frustrations au sein de la clientèle surtout quand on sait que les structures financières en ont les moyens de soulager leur peine.

L’idée de restreindre la masse de fréquentation dans les locaux des banques afin d’éviter les risques de contamination est une très bonne mesure à saluer mais ne doit pas être au même moment synonyme de maltraitance ni de marginalisation des clients. Il faut du respect à la dignité humaine.

Nous avons fait un tour dans les banques et établissements financiers et le constat est terrible. Mise à part la lenteur – plus de 5h d’attente – les clients venus pour effectuer des transactions sont exposés au chaud soleil à même le sol  aux devantures de ces institutions financières comme de véritables inconnus. Aucune mesure n’est prise pour permettre aux clients malgré qu’ils soient hors de la banque de se sentir à l’aise.

Parmi les clients on peut dénombrer des personnes du troisième âge, des personnes à mobilité réduite, des personnes fragiles qui n’ont ni siège, ni endroit où se réfugier en attendant l’heure de grâce pendant laquelle elles seront autorisées à accéder aux locaux des banques bien désengorgés contrairement aux devantures bondées de monde où une petite ombre se réveille un oasis où la distance de 1 m n’est même plus respectées.

Les mesures préventives dans les banques ne doivent pas se résumer aux gels hydroalcooliques, des désinfectants, masques et les lave-mains.

« Tous les clients ne disposent pas de carte bancaire pour effectuer des opérations au guichets automatiques. D’autres sont obligés d’accéder aux locaux. » nous a confié Alfred à la devanture d’une des banques.

Le fait de laisser les clients à la devanture sans aucun encadrement peuvent aussi être source de propagation du virus.
Les banques et établissements financiers peuvent par exemple faire des hangars ou des canopées à leur devanture sous lequel sera disposées des chaises à des distances réglementaires afin de soulager les clients.

L’état d’urgence sanitaire va durer trois (03) mois et il faudrait que les institutions financières facilitent la tâche aux clients pendant tout ce temps en respectant bien évidemment les gestes barrières.

Tag #covid-19 #etat d'urgence saniraire #gestes barrières #lome